orthopedie-brest.fr

Centre de chirurgie orthopédique et de traumatologie du sport

Situé dans la Clinique de Keraudren à Brest,
le Centre de chirurgie orthopédique et de traumatologie du sport Kéraudren
regroupe sept chirurgiens complémentaires.

INFORMATIONS MEDICALES

> Retournez à la page Informations médicales

L'arthrose

Dr PIERRE

L’arthrose est une maladie qui entraîne une usure précoce du cartilage. L’arthrose peut atteindre toutes les articulations mais elle est plus fréquente et surtout plus douloureuse sur certaines articulations comme la hanche, le genou et les doigts.

L’arthrose évolue lentement et bien souvent les douleurs apparaissent tardivement alors que le cartilage est bien usé toutefois certaines personnes peuvent souffrir très précocement de leur arthrose sans qu’il y ai une usure importante. Parfois aussi l’arthrose évolue de manière très rapide notamment sur la hanche. Le risque d’avoir de l’arthrose augmente avec l’âge.

Pourquoi l’arthrose ?

Le cartilage peut s’user pour plusieurs raisons :
  • soit pour des raisons mécaniques : un surpoids, un trouble de la statique, un traumatisme ayant laissé des séquelles, un travail physique intense. 
  • soit pour des raisons génétiques : il y a des familles à “arthrose”, une luxation congénitale de hanche fréquente encore en Bretagne. 
  • soit pour tout autre raison : une arthrite préalable, une goutte pouvant entraîner secondairement une arthrose. 

Mécanisme de l’arthrose

Pour différentes raisons le cartilage s’altère, il perd progressivement sa qualité de “patin amortisseur”. Il peut progressivement perdre sa surface lisse et se fissurer. Malheureusement, pour l’instant, le cartilage usé ne se régénère pas. Progressivement l’épaisseur du cartilage diminue et par endroit il peut faire défaut et plus le cartilage diminue et plus l’os sous-jacent réagit en se déformant. Des douleurs et des raideurs apparaissent.

Les symptômes

Arthrose externe
Arthrose externe

L'arthrose construit de l'os

  • La douleur : variable en fonction de la tolérance de chacun. Pour certains, une petite arthrose sera très mal tolérée, alors que pour d’autres une importante arthrose sera bien tolérée. Il s’agit de douleurs mécaniques, c'est-à-dire lors de l’utilisation de l’articulation. Ensuite, elles diminuent lorsque l’articulation est au repos. Il existe parfois un “rodage” lors de la “mise en route". 
  • Les raideurs : ces raideurs proviennent de la limitation douloureuse des amplitudes articulaires, mais peuvent aussi être en rapport avec des modifications de la forme de l’articulation liée à l’arthrose. 
  • Les déformations : certaines arthroses peuvent déformer de manière importante les articulations (doigts, genoux). 

Les radiographies

Elles vont montrer une diminution de l’espace articulaire avec ce que l’on appelle un pincement de l’articulation. De plus, l’arthrose va construire de l’os (ostéophytes) qui va participer à la déformation de l’articulation et aux douleurs.

Le traitement

Dans un premier temps, il est médical et il doit être instauré dans tous les cas.

Il comprend :

  • • traitement de la douleur par antalgiques et anti-inflammatoires. 
  • • rééducation pour entretien de la souplesse et de la force musculaire. 
  • • infiltrations : en aucun cas elle ne guérissent l’arthrose. A l’heure actuelle il n’y a pas de traitement permettant à l’arthrose de guérir. 

2 types d’infiltrations :

  • les infiltrations de corticoïdes : altim, etc. Leur but est antalgique avec une efficacité rapide mais qui bien souvent ne se prolonge pas dans le temps (15 jours à quelques mois). Elles ont un risque infectieux non négligeable car il s’agit d’une ponction faite au cabinet d’un anti-inflammatoire puissant. En général, il ne faut pas les renouveler plus de 2 à 3 fois par an. 
  • les viscosupplementations ou chondroprotecteurs : ils sont actuellement en expérimentations. Lorsqu’ils sont efficacent, l’amélioration peut être d’assez longue durée. Ils sont réservés plutôt aux patients jeunes. Moins de 70 ans avec une arthrose modérée ou lorsque le patient est trop jeune pour avoir une prothèse.

La chirurgie

Arthrose interne sur génu-varum
Arthrose interne
sur génu-varum

Ostéotomie tibiale de valgisation
Ostéotomie tibiale
de valgisation 

4 types d’interventions sont possibles :

  • • l’arthroscopie lavage. L’objectif de cette intervention est d’éliminer les débris d’usure et l’épanchement synovial. L’amélioration est toutefois transitoire pendant 1 à 2 ans chez moins de 20 % des patients. Il s’agit d’un intervention simple qui se fait en chirurgie ambulatoire. 
  • les ostéotomies. Elles s’adressent plutôt à des arthroses très localisées notamment chez des patients jeunes et plutôt au niveau du genou.
    2 types :
    Ostéotomie tibiale de valgisation consiste chez un patient en génu varum (arthrose interne) à réaligner le tibia afin de le mettre en léger génu valgum. L’intervention consiste à réaligner le tibia en réalisant une “fracture” guidée et ainsi à réaligner la jambe afin que les contraintes sur la partie interne du genou diminuent. Cette intervention permet de soulager durablement le patient, on peut gagner jusqu’à 10-15 ans avant de passer à la prothèse. Le retour aux activités sportives antérieures est possible.
    Ostéotomie fémorale de varisation. Plus rare, elle donne les mêmes résultats.

L'arthrodèse consiste à faire fusionner les deux os entre euxL’arthrodèse

Cette intervention consiste à faire fusionner les deux os entre eux afin qu’il n’y ait plus de mobilité et ainsi plus de douleur. Elle est à réserver aux articulations peu ou pas mobile. Ex : certaines articulations du pied et arrière pied, certaines articulations du poignet, vertèbres.

Les prothèses

Les prothèses ont révolutionné la chirurgie orthopédique. Il existe maintenant des prothèses pour presque chaque articulation. Hanche, genou, cheville, poignet, doigt, coude, etc. Leur indication respective est très variable, mais elle donne globalement de bon résultats, notamment sur la douleur. La durée de vie d’une prothèse de hanche est de près de 20 ans en moyenne tout comme les prothèses de genou. Elles permettent une reprise de l’autonomie.

Voir rubriques spécifiques :

Références

  • "Encyclopédie Médico-chirurgicale : Pathologie articulaire” 
  • • "Tous les moyens pour vaincre l'arthrose” 
    Dr P.Jacquemart - Ed Trajectoire 1998 
  • "L'arthrose et les affections rhumatismales” 
    Dr Bernard Saal - Ed Albin Michel 1993 
  • "L'arthrose” 
    Pr. E. Vignon ; Dr C. Mansat - Ed Privat 2001 
  • "Mieux vivre avec une arthrose” 
    Dr A. Chabot - Ed Arnaud Franel 
  • "Arthrose en 100 questions” 
    Pr M.Dougados et coll. - 
  • "Assistance Publique Hôpitaux de Paris” 
    Ed NHA Communicatio
Chirurgie du genou à Brest

CONTACT & PLAN D'ACCES

Carte du centre d'orthopédie et de traumatologie du sport à Brest

Tél. 02 98 34 29 36

Du lundi au vendredi :
de 9 h à 19 h


LES CHIRURGIENS

INFORMATIONS MEDICALES

Retrouvez le descriptif détaillé de nos interventions, du séjour à la clinique aux suites des opérations.

Informations médicales orthopédiques à Brest


LA REEDUCATION

Réeducation orthopédique à BrestLes patients opérés dans le service d'orthopédie de la clinique de Kéraudren, bénéficient tous d'une prise en charge avec un kinésithérapeute.

LIENS

LA POLYCLINIQUE DE KERAUDREN

Clinique Keraudren à Brest

© Centre d’Orthopédie et de Traumatologie du SPORT ❘ Mentions légales ❘ Réalisation : Expression